//La méthode de changement – Partie 1

La méthode de changement – Partie 1

“Changer sa vie positivement est possible”

L’allassopraxie, une approche pratique et globale au quotidien

Comment lire ce cahier pratique sur l’allassopraxie ?

Une première lecture vous permet de découvrir notre analyse et méthode sur le changement. A la première lecture, vous allez retenir une partie des informations. Certains seront tentés de passer rapidement sur les exercices, pressés d’aller à l’essentiel. Pour ceux là uniquement, rendez-vous à la fin, au chapitre 20 pour la conclusion et la solution. Pour les autres, lisez et relisez afin d’intégrer ce cheminement vers autre chose.

Aller mieux sans rien faire, sans s’impliquer, grâce à un simple coup de baguette magique, c’est peut-être possible mais ce n’est pas notre proposition.

Prenez le temps de relire ce cahier une seconde fois en vous attachant à ce qui vous interroge ; réfléchissez, notez, recoupez avec vos propres expériences. Les exercices sont peu nombreux mais demandent du temps, tout comme ‘aller mieux’.

Partie exercice

Programmez de faire des exercices au moins une heure dans la semaine, à un moment où vous êtes tranquille. Tout comme on ne guérit pas en 1 jour d’une fracture, donnez-vous le temps de la “réfléxaction”, mélange d’actions (exercices) et de réflexion sur vous-même et votre environnement.

 

Avertissement

Certains concepts peuvent sembler s’opposer dans cet ouvrage, le bonheur, le désir, l’argent… Nous affirmons que le désir est un moteur de la vie alors que, dans un autre chapitre, il sera décrit comme frein au bonheur !

Est-ce à dire que nous n’avons pas de cohérence dans nos propos ? Non, ceci est volontaire, notre pensée binaire oppose sans arrêt  bien et mal, blanc et noir, gentil et méchant alors, qu’en réalité, chaque fait, action, concept ou être humain est complexe et multiple. Il est donc possible que le désir soit moteur à un moment puis que l’absence de désir devienne un état de Bonheur plus tard. L’humain est ainsi fait que son cheminement est unique et doit viser à l’équilibre. Nous sommes des individus faisant partie d’une famille, d’un groupe, d’une communauté, d’une culture. Nous sommes à la fois toujours et jamais seul(e)s. Le chemin est de trouver l’équilibre entre désir insatiable et renoncement accablant.

 

L’Allassopraxie c’est quoi ?

 

Issue des mots grecs ‘allasso’ et ‘praxie’,

l’Allasopraxie est une méthode nouvelle dédiée au changement.

Allasso = changer, échanger une chose pour une autre, transformer (généralement employé dans le sens ‘changer’ ).

Praxie = ensemble des fonctions de coordination et d’adaptation des mouvements volontaires dans le but d’accomplir une tâche donnée.  


(Allassopraxie ref : JF MARTIN-2016).

 

L’allassopraxie permet d’expliquer, de créer le contexte, d’envisager une méthode, de motiver, d’inciter en donnant la direction du changement : c’est le but de ce cahier pratique.

 

Le lecteur/acteur, grâce à cette méthode, peut parvenir à ce fameux point de bascule intérieure : le déclic ou le passage vers autre chose. Les thérapeutes doivent rester humbles et ne pas croire qu’ils sont capables d’initier chez tous une profonde métamorphose. Chacun a sa chronologie intérieure, une rencontre avec une méthode ou un thérapeute a sa propre temporalité. L’environnement et l’entourage sont très importants dans la capacité à changer. Notre apport, faire évoluer et disparaître des croyances fausses et limitantes, libérer pour changer.

 

Changer grâce à l’allassopraxie

 

Si vous souhaitez changer, c’est pour aller différemment. Mais souhaitez-vous aller mieux ou moins bien ?

Cette question vous paraît stupide ? Et bien réfléchissez et faites le tour des changements que vous avez opérés vous ou vos proches ces dernières années et constatez simplement… Ces changements (travail, conjoint, ville, régime, amis, etc.) sont-ils tous positifs ? Sûrement pas et pourtant, quand la personne a décidé ce changement, ce n’était certainement pas dans l’optique de se dire « Ce sera pire après ». Alors ?

 

Qu’est ce que le changement ?

 

Le changement est le passage d’un état, d’une situation à une autre ; contenant intrinsèquement une part d’inconnu, il peut être positif comme négatif. Le changement nous est à tous imposé en permanence par la biologie, l’environnement, la société, l’entreprise, la famille, les relations, la maladie, une séparation, un deuil, etc. Nous sommes en vie, ne l’oublions pas !

Si nous évoluons sans cesse, une partie de nous reste stable, c’est ce que certains appellent l’âme ou le véritable moi, le moi profond, ou encore la spécificité de l’individu : une version non publique de notre personnalité, débarrassée des scories de ce qui nous perturbe au quotidien (à ne pas confondre avec l’égo).

 

C’est au changement volontaire souhaité que nous nous intéresserons ici. Car, bien que l’acteur du changement ressente un besoin ou une envie de changer, moi, vous, nous… sommes  souvent paralysés et incapables d’appliquer ou de laisser venir ce processus naturel. Ce que nous devons changer, ce n’est pas notre “moi profond” mais bien les mécanismes et croyances qui font que nous passons à côté de notre vie espérée. Notre moi profond est en désaccord avec ce que l’on vit chaque jour. C’est une sorte de décalage lent ou brutal entre notre idéal ressenti et les compromis excessifs vécus jour après jour.